le plus sçavant des oyseaulx

Archives par mois

Liens

liens

études sçavantes

Réponses aux objections

Samedi 02 Mai 2009.

ambiance électrique à la Ronde infinie des obstinés

images de la soirée du premier mai 2009

    Les oyseaulx sont fort amys des sourys qui disoient que rentroient sans efforts ès-Sorbonne et Hôtel de Ville par souterrains. Ce qu'humains percevant pénétrèrent ès-lieux secretz par dicte voie.
    Ce dont furent fort marrys yceulx qui tournoient en rond autour de dicte boîte sans avoir oncques pénétré depuys mille heures.
    Qui fust cause de granz debats dont furent faictes grosses guerres.

    Reflets d'ambiance :

 

    Prions désormais humains cesser se prendre pour sourys ou oyseaulx et se contenter tourner en rond autour d'ombilic de monde, sans chercher davantage à pénétrer ès-lieux secretz où Pantagruel et ses amys font excrétion de digestions naturelles.

oyseaulx | 01 h 46 | Rubrique : images | Lu 4720 fois

Article précédent | Article suivant
Répondre à cet article

Commentaires

La fin de non-recevoir opposée aux occupants de l'Hôtel de Ville par les initiateurs de la Ronde des Obstinés soulève une vive émotion parmi les chercheurs.

oyseaulx

03/05/09 à 14:54

Nous reproduisons un document trouvé sur le net. C'est nous qui soulignons.

« Parmi ces occupant-e-s, se trouvaient un certain nombre d'étudiant-e-s que nous connaissons, certain-e-s syndiqué-e-s, certain-e-s affilié-e-s à un parti. S'agit-il alors d'une bande d'anarcho-autonomes donc ?
Personnellement, je pense que ce lieu n'est ni l'endroit, ni le mode approprié pour parler des stratégies politiques et a ce titre je m'indigne du fait que certain-e-s enseignant-e-s de la ronde des obstinés aient cru bon de se désolidariser publiquement -par média interposés ou dans la manifestation sous le regard des RG et des gardes mobiles prêts à charger (mais aussi sur des listes mail à usage interne) de ces occupant-e-s. Or, parmi les occupant-e-s, beaucoup de personnes ont donné plusieurs heures de marche dans la ronde des obstinés, s'inscrivant sur le site pour assurer le bon fonctionnement de la ronde. Ils ont manifesté comme nous tou-te-s, distribué des tracts rédigés dans nos AG, coller nos affiches (qui sont aussi les leurs...), peint nos banderoles, crié nos slogans, assurer des tâches logistiques, envoyé des mails, etc.
Peu importe les moyens que chacun-e d'entre nous privilégie pour lutter contre le gouvernement actuel et ses réformes (en particulier à l'université et dans la recherche). Je trouve a ce titre tous les commentaires de ceux qui ne participent pas au mouvement déplacés.
J'ajouterai que, de mon point de vue, l'erreur n'était pas d'occuper l'Hôtel de Ville -où une quelconque institution - , mais de n'y être que 200, et ce n'est pas l'erreur de celles et ceux dont l'identité a été contrôlée hier soir à la sortie du bâtiment. L'erreur a été de ne pas les attendre à la sortie et a continuer a bêler des slogans aussi apolitiques qu'idiots. Nous avons a faire face a un gouvernement de combat et nous devons réagit en conséquence, dans l'unité. Il ne faut pas lâcher et maintenant aller jusqu'au bout !
Ce conflit n'a que trop duré, la responsabilité du gouvernement est totale. C'est lui qui bloque, c'est lui qui ment c'est lui colporte les contre-vérité sur notre travail, notre mouvement.

Ceux qui vivent sont ceux qui luttent, les autres ne sont que des spectateurs qui font le choix de l'impuissance. »

Re: La fin de non-recevoir opposée aux occupants de l'Hôtel de Ville par les initiateurs de la Ronde des Obstinés soulève une vive émotion parmi les chercheurs.

oyseaulx

03/05/09 à 17:07

Selon nos informations, la réaction des initiateurs de la Ronde serait à mettre en relation avec une rumeur persistante selon laquelle les autorités envisagent de faire évacuer la place par la police au cours de la nuit qui vient. Nous engageons tous les amoureux de la Princesse de Clèves à se rendre sur les lieux pour défendre les savoirs et la culture savante contre la barbarie néo-impérialiste. Dimanche 3 mai 2009, dix-sept heures.

Re: La fin de non-recevoir opposée aux occupants de l'Hôtel de Ville par les initiateurs de la Ronde des Obstinés soulève une vive émotion parmi les chercheurs.

oyseaulx

03/05/09 à 19:21

Le message apparaît tronqué dans la version que nous avons reproduite. Sur l'ensemble des questions soulevées par l'accueil réservé aux occupants par la Ronde des obstinés, l'on se reportera à http://www.fabula.org/actualites/article31062.php qui donne les messages de soutien dans leur version intégrale, ainsi qu'à une publication antérieure : http://www.fabula.org/actualites/article31040.php

Re: La fin de non-recevoir opposée aux occupants de l'Hôtel de Ville par les initiateurs de la Ronde des Obstinés soulève une vive émotion parmi les chercheurs.

Anthony

06/05/09 à 21:55

Je suis de tout coeur avec ceux qui pénètrent les batiments plutôt que ceux timorés qui tournent en rond. Mieux vaut franchir le pas que demeurer dans l'interminable.

Re: La fin de non-recevoir opposée aux occupants de l'Hôtel de Ville par les initiateurs de la Ronde des Obstinés soulève une vive émotion parmi les chercheurs.

oyseaulx

06/05/09 à 22:56

    Il ne s'agit pas de personnes timorées. J'étais là, vendredi, et je peux te certifier que nous avons tous eu très peur au moment de la charge policière. Les professeurs de Paris 8 ne sont pas des révolutionnaires professionnels et ne savent pas faire face à ce genre de situation. J'éprouve le plus profond respect pour ces personnes qui ont assumé cette initiative pendant un mois et demi. La meilleure preuve de leur abnégation est le simple fait qu'aucune Université, ni aucune organisation n'a accepté de prendre la relève.


Commentaire posté le mercredi 6 mai, à 22 h 54, heure de Paris.

Anthony

08/05/09 à 20:37

J'aime les échanges où personne ne se comprend.

Je ne parlais pas de vendredi qui enfin mit la "tension constructive". Mais du ronron de la ronde. Là chose est qui'ils ont parler de l'occupation sur France info et surtout de la ronde quand elle s'est achevée.

Sinon j'avais compris l'appel du pied :) Je reste sceptique sur le repli communataire qui souligne une fatigue c'est ce qui arrive à Paris 8 quand ils sont tous attablés pour écrire leur déclaration d'indépendance des universités, que certains profs qui y participent, dénoncent par aileurs. Pour moi c'est la déception aussi, ils se sont détachés des étudiants travailleurs. Certains profs qui étaitent les meneurs de la ronde mentent dans leur discours égalitaire qui manquent d'authenicté, je ne souhaite pas évoqué la vie privée ici : mais en somme le discours ne colle pas à la réalité.

Et d'année en année le département de philosophie coule. Il n'y a plus d'hospitalité, je ne parle pas de l'abstentéisme des profs qui en temps normal ne préviennent pas leurs étudiants ou du départ d'Alexis de Saint-Ours, de l'impossibilité d'enseigner de Patrice Loraux, etc... Il y a même déjà un clivage entre doctorants qui participent aux publications et les autres dont je fais partie (même si je publie ma manière).

Vive les dérangeurs hors les murs.

Réponse de l'auteur de l'article.

oyseaulx

08/05/09 à 21:40

    Je ne parlais pas du département de philosophie, que je n'ai pas connu sous sa forme actuelle et où je ne connaissais personne jusqu'à la Ronde. Peut-être en est-il qui prennent toujours les oyseaulx pour des pigeons. Je parlais de Paris 8 dans son ensemble. Le meilleur hommage qu'on puisse rendre à ses professeurs et étudiants est de souligner qu'aucune Université ni organisation n'a été en mesure de prendre la relève. Jamais je n'ai été aussi flatté que ce soit précisément cette Université qui m'ait conféré le grade de docteur.
    Je ne sais qui a eu l'idée d'envahir le ministère hier. Mais je suis témoin, et les documents présentés ici même en attestent, que ceux qui sont entrés ont été pleinement soutenus, comme il se doit, des participants de la Ronde, et, notamment, de ses initiateurs.

Répondre à cet article

Version  RSS 1.0   RSS 2.0 

:: design Palatin par laurent ::