le plus sçavant des oyseaulx

Archives par mois

Liens

liens

études sçavantes

Réponses aux objections

Mercredi 10 Avril 2013.

Sartre a-t-il influencé Deleuze et Foucault ?

où l'on montre qu'on peut toujours recommencer à foutre la merde

Deleuze influencé par Sartre ? En 1945, c'est attesté, mais l'enseignement d'Alquié en khâgne a pu lui ouvrir les yeux sur les ambiguïtés de l'existentialisme, « un tissu de contresens », disait-il.  Au cours de la préparation de l'agrégation, n'est-ce pas Bergson qui a pris le relais ? Au passage, l'article de 1956, que nous avouons n'avoir pas eu sous les yeux depuis 1973, contient-il autre chose que le livre de 1966 ? Il nous semble aussi qu'à partir de 1970 Deleuze a été surtout le scribe de Guattari, qui, avec sa conception de la « machine désirante » réglait son compte à Lacan, en sa qualité de camerlingue éconduit au profit de Miller par ce Pape. Le seul texte franchement sartrien de Deleuze que nous connaissions est l'article sur Tournier, où la notion de structure semble bien avoir un sens sartrien, et qui est d'ailleurs un texte sérieux, bien qu'inspiré par des connivences de réseaux intello-mondains.

Influence de Sartre sur Foucault ? C'est beaucoup moins sûr. Outre que Sartre était peu prisé à l'Ecole normale supérieure dans les années d'après-guerre, le développement intellectuel de Foucault évolue dans le cadre d'une psychologie assez éclectique, plus proche de Lagache  que de Merleau-Ponty, et donc, du coup, plus médicale que philosophante, préparant l'auteur à ses futurs travaux sur l'histoire de la médecine et de la psychiatrie. Sur le plan proprement philosophique, l'influence déterminante est, dans un premier temps, Heidegger, avant la découverte de Nietzsche, en laissant de côté les références sadiennes qui ont plutôt valeur de provocation. A la lisière de la philosophie et de la psychologie, l'influence de Ludwig Binswänger (qu'il traduira et préfacera) a sûrement été déterminante, ainsi que, d'une façon générale, celle de la Daseinsanalyse. Foucault tel qu'en lui-même semble sorti de ses lectures upsaliennes et, peut-être, des remarques critiques que lui fit Dumézil (dont l'influence ne doit être ni sous-estimée, ni surestimée) au cours de la correspondance qu'ils échangèrent à ce sujet jusqu'en 1960, c'est-à-dire jusqu'à l'achèvement de sa thèse. Nous sommes ici très loin d'une mouvance sartrienne, semble-t-il ; aussi, la thèse de Foucault modifie-t-elle, en profondeur, non seulement la perception que les historiens avaient du statut historique de la folie à l'époque classique et moderne, mais jusque la nature des relations que la discipline philosophique entretient avec la psychologie et avec l'histoire. Enfin, des sources extra-théoriques, et notamment musicales, ne doivent pas être négligées. Foucault est à Sartre ce que sont les Structures de Boulez au Bœuf sur le toit et cette inspiration persistera jusqu'à l'Archéologie du savoir et la Leçon inaugurale.

oyseaulx | 18 h 52 | Rubrique : Misère de la philosophie | Màj : 04/11/14 à 18 h 14 | Lu 2142 fois

Article précédent | Article suivant
Répondre à cet article

Commentaires

Ego transcendantal

AnthonyLC

25/10/13 à 20:37

Il existe un texte de Deleuze sur l'ego transcendantal sartrien est qui correspond en une lettre à Jeannette Colombel, sartrienne. Lire l'artciel de celle-ci dans "Deleuze épars"

Re: Ego transcendantal

AnthonyLC

26/10/13 à 17:51

De Deleuze lire, "il a été mon maître" publié le 28 novembre 1964 dans Arts, qui se trouve dans le recueil Iles désertes et autres textes, pp. 109-113. Je crois  que le texte de Deleuze sur l'égo transcendantal de Sartre est postérieur 1966-1968, mais le texte de Colombel.

Répondre à cet article

Version  RSS 1.0   RSS 2.0 

:: design Palatin par laurent ::